Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


22 mars 2008

Vous cherchez Jésus, le crucifié. Il n’est pas ici, car il est réveillé d’entre les morts

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28,1-10.

Après le sabbat, à l'heure où commençait le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l'autre Marie vinrent faire leur visite au tombeau de Jésus. Et voilà qu'il y eut un grand tremblement de terre ; l'ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s'assit dessus. Il avait l'aspect de l'éclair et son vêtement était blanc comme la neige. Les gardes, dans la crainte qu'ils éprouvèrent, furent bouleversés, et devinrent comme morts. Or l'ange, s'adressant aux femmes, leur dit : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez voir l'endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : 'Il est ressuscité d'entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez !' Voilà ce que j'avais à vous dire. » Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s'approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Commentaire de ce texte :


« Voici la nuit où le Christ, brisant les liens de la mort, s'est relevé, victorieux » (Exultet)


      Le ciel brille quand il est éclairé par le choeur des étoiles, et l'univers brille plus encore quand se lève l'étoile du matin. Mais cette nuit resplendit maintenant moins de l'éclat des astres que de sa joie devant la victoire de notre Dieu et Sauveur. « Gardez courage , dit-il en effet, moi, je suis vainqueur du monde » (Jn 16,33). Après cette victoire de Dieu sur l'ennemi invisible, nous aussi nous remporterons certainement la victoire sur les démons. Demeurons donc près de la croix de notre salut, afin de cueillir les premiers fruits des dons de Jésus. Célébrons cette nuit sainte avec des flambeaux sacrés ; faisons monter une musique divine, chantons une hymne céleste. Le « Soleil de justice » (Ml 3,20), notre Seigneur Jésus Christ, a illuminé ce jour pour le monde entier, il s'est levé au moyen de la croix, il a sauvé les croyants!

      Notre assemblée, mes frères, est une fête de victoire, la victoire du Roi de l'univers, fils de Dieu. Aujourd'hui le diable a été défait par le Crucifié et toute l'humanité est remplie de joie par le Ressuscité Ce jour crie : « Aujourd'hui, j'ai vu le Roi du ciel, ceint de lumière, monter au-dessus de l'éclair et toute clarté, au-dessus du soleil et des eaux, au-dessus des nuées » Il a été caché d'abord dans le sein d'une femme, puis au sein de la terre, sanctifiant d'abord ceux qui sont engendrés, ensuite rendant la vie par sa résurrection à ceux qui sont morts, car « voilà que souffrance, douleur d'enfantement et gémissement se sont enfuis » (Is 35,10)

      Aujourd'hui, par ce Ressuscité, le paradis est ouvert, Adam est rendu à la vie, Ève est consolée, l'appel est entendu, le Royaume est préparé, l'homme est sauvé, le Christ est adoré. Il a foulé aux pieds la mort, a fait prisonnier ce tyran, a dépouillé le séjour des morts. Il monte aux cieux, victorieux comme un roi, glorieux comme un chef, et il dit à son Père : « Me voici, ô Dieu, avec les enfants que tu m'as donnés » (He 2,13). Gloire à lui, maintenant et dans les siècles des siècles.

Saint Hésychius (?-vers 451), moine, prêtre
1ère homélie pour Pâques (trad. cf SC 189, p. 63)

Autre commentaire:

Il n’est pas ici

COMME IL SE DOIT, et selon la coutume, Marie Madeleine et l’autre Marie s’en vont au tombeau. De bon matin, à l’heure où commence le premier jour de la semaine,elles s’en vont accomplir ce qui doit être accompli. Dans leur tête, la page est tournée. Définitivement tournée : Jésus est mort. Arrivées au tombeau, elles découvrent, stupéfaites, qu’elles n’ont pas rendez-vous avec un corps à embaumer, mais avec un tombeau vide dont la pierre est roulée avec fracas sous leurs yeux. Elles sont à la recherche d’un mort, d’un corps, et c’est une rencontre promise qui s’accomplit. Avec lesmêmes mots que ceux de Gabriel à la fille de Nazareth au jour de l’Annonciation, l’Ange s’adresse aux femmes: «soyez sans crainte!». La peur les avait saisies. Quoi de plus normal devant un tel événement? «Il n’est pas ici » s’entendent-elles dire par l’Ange à propos de celui qu’elles cherchaient. Le temps n’est plus à embaumer un corps. Il n’y a plus de corps. Tout juste un tombeau vide qui appelle à la confiance et à la foi. Tout va très vite. Les femmes se rappellent les paroles de Jésus. Ce n’est plus un corps qui est à chercher. C’est le Vivantqu’il faut reconnaître, accueillir, rencontrer. Jésus est vivant, premier-né d’entre les morts ! Pareille nouvelle ne peut se garder. Tremblantes et joyeuses, les deux Marie se lancent dans une course effrénée pour rejoindre les disciples. Du tombeau vide à la communauté des disciples, la route se fait rencontre avec le Ressuscité. Rendez-vous est donné. Rendez-vous est pris. C’est en Galilée qu’il nous précède. C’est là qu’il nous attend. Encore aujourd’hui. Alléluia !
Père Benoît Gschwind, assomptionniste

source

Posté à 12:04 - Textes religieux bibliques - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire