Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


13 mars 2008

Première approche de ce travail consacré à l'éducation à la paix

Génèse et circonstances du projet:
Il y a plusieurs années, je rencontrais à Lourdes, au cours d'une session d'animateurs du Renouveau charismatique, un jeune prêtre éthiopien, il s'apprétait à rejoindre Rome pour y continuer ses études, il avait derrière lui une expérience riche de 10 années auprès des jeunes défavorisés de son pays, et souhaitait s'investir dans la poursuite de ce travail d'éducation. Dans un monde où il percevait le déséquilibre, la montée de la violence, il lui semblait essentiel d'analyser ce qui se fait sous d'autres latitudes et cultures, et d'y participer. De comprendre les ressemblances et différences, de se replonger également dans ce que peut donner par tradition l'église, et de se confronter à l'expérience d'ainés célèbres: Don Bosco, Desmonf Tuttu, Mère Thérésa, qui faisaient l'objet de son admiration, comme celles d'éducateurs contemporains, dans d'autres pays. Il avait conscience de la pauvreté en moyens pédagogique de l'Afrique et en particulier de son pays, il était persuadé de l'importance primordiale des premiers éducateurs que sont les parents, les enseignants, les personnes  encadrant les activités religieuses. Il  résolut de soutenir une thèse sur l'éducation à la paix, présentant toutes les connaissances de la psychologie, les enseignements de l'église, la synthèse des expériences et rencontres qu'il avait vécu. Conscient qu'il ne pouvait pas faire une oeuvre exhaustive, ce secteur de recherchenouveau etant à ses balbutiements, il était ouvert à toute critique suggestion pour le faire avancer.
Nous avons correspondu plusieurs années, par courrier poste, et noyus avons beaucoup échangé sur nos expériences de terrain et d'engagements divers. C'est en raison de mon expérience pédagogique encvers des enfants et ados allant de 2 à 15 ans qu'il s'est adressé à moi pour l'aider. Je parlais plusieurs langues, et nous avions tous deux accès au net. C'est ainsi que germa l'idée: je rechercherais par mots-clé des url, des documents qui lui seraient utiles pour son travail.
Au début, j'ai cherché avec des mots-clé en français, mais ayant trouvé beaucoup de documents, je me voyais mal traduire des milliers de pages en langue anglaise (langue qui servait à nos échanges habituels, ou en Italien, langue qu'il avait acquise à Rome), j'ai donc par la suite programmé des mots-clé en anglais, et j'ai pu lui conseiller des pages adéquates sans trop de retraitements fastidieux.

Cependant, j'ai tenu à lui traduire des textes qu'il n'aurait pas trouvé en anglais, il s'agissait principalement de deux travaux concernant l'éducation à la paix, auxquels je tenais particulièrement

Le premier document était une thèse en français où l'auteur tenait compte de la montée de la violence en milieu scolaire, elle faisait référence à deux éducateurs qui ont toutes mes faveurs: Célestin Freinet et Maria Montessori
le second était le résumé d'un livre écrit par Maria Montessori,
et c'est de ces deux documents dont je vais me faire tout de suite l'écho ici, car je les trouve essentiels pour comprendre combien il est important de construire un monde juste, et harmonieux pour nos enfants, nos jeunes,  afin qu'ils soient capables de coopérer,  de régler les conflicts sans violence, de respecter autrui dans sa différence et sa complémentarité.

Premier document:

La problématique de l'éducation à la paix à la lumière de deux représentants de l'éducation nouvelle : Célestin Freinet et Maria Montessori

Auteur :  ANNEBEAU, Jacques

Date :  2004
Directeur :  SOËTARD, Michel
Discipline :  Sciences de l'éducation
Université :  Université Lyon 2
Jury :  SOETARD Michel, Professeur à l'Institut catholique de l'Ouest, HOUSSAYE, Jean, Professeur à l'Université de Rouen, GALICHET, François, Professeur à l'IUFM de Strasbourg, AVANZINI, GUY, Professeur émérite à l'Université Lumière Lyon 2

 

Thèse consultable en ligne (mais non chargeable) sur le site de Lyon 2 . L'étude du thème de l'éducation à la paix selon les options éducatives et pédagogiques, historiquement ancrées de Célestin Freinet et Maria Montessori, inscrites dans le mouvement de l'Education nouvelle, imposent d'interroger le concept de paix à la lumière de la philosophie. La notion de conflit, lieu d'espace et de temps, moment différé à la violence où s'articulent les rapports de tensions entre les contraires en présence, apparaît dès lors comme élément central à prendre en considération dans les relations humaines afin que ces dernières ne dégénèrent pas en violence aveugle. Ces pédagogues furent animés par un profond désir de paix après deux catastrophes mondiales. Leurs approches révèlent leur attitude vis à vis des conflits armés, un déni de la notion même de conflit dans des relations entre les hommes ainsi que la valeur qui lui est attachée. L'établissement d'une adéquation entre nature et paix amène Célestin Freinet et Maria Montessori à asseoir leurs conceptions, pour l'un comme pour l'autre, sur les bases du naturalisme et du vitalisme en prenant, pour Maria Montessori plus particulièrement, une dimension religieuse. Leurs conceptions et démarches s'appuient sur la nécessité de l'éradication des conflits. Outre le fait que par la voie du pacifisme, la paix ne saurait advenir, l'éducation à la paix demeure un problème parce qu'elle se doit de considérer la composante conflictuelle tant dans les relations inter-individuelles qu'inter-éthniques et inter-étatiques. Il demeure que non seulement on peut mais que l'on doit éduquer à la paix, au risque de la violence possible, afin d'assurer aux futures générations l'apprentissage de la liberté et de l'autonomie. (source de ce résumé)

Si vous souhaitez conserver un document écrit, il vous sera possible de charger ce pdf
qui en reproduit un extrait, de la page 89 à la page 106, et où on parle précisément de Freinet et Montessori
On trouvera en outre sur ce pdf, des textes de 4 autres rédacteurs:
Luc JAMET :
Quelle idée de l’homme chez Jean Baptiste de La Salle ?
Quelle pédagogie pour quel homme ? p. 107-169
Serge TOMAMICHEL :
La Vertu, le Travail et la République. Finalité et paradoxes d’un projet d’école secondaire sous le Directoire p. 170-182
Bénédicte DE MAUMIGNY-GARBAN :
La conception de la formation de l’homme à la lumière de l’humanisme augustinien p. 183-195
Laurent GUTIERREZ :
Amorcer une réforme des pratiques pédagogiques catholiques par l’intégration des méthodes actives. Approche historique de la situation en France entre 1929 et 1954 p. 196-205

Second document, fiche rédigée par Jean Christophe LALLEMENT

L'Education et la Paix
LIVRE
Auteurs : Maria MONTESSORI

"L'établissement d'une paix durable est l'objet même de l'éducation, nous préserver de la guerre concerne la responsabilité du pouvoir politique." Ce sont ces propres mots de Maria Montessori qui, comme un vigoureux Ceterum Censeo, peuvent ouvrir ce recueil de conférences prononcés à la veille de la seconde guerre mondiale. La paix n'est pas un état stable que l'on peut obtenir par la force ou la diplomatie, elle n'est pas simplement une non-guerre, mais une construction qui s'élabore au moyen d'efforts constants vers le respect de la dignité humaine, de la compréhension réciproque, bref vers le respect de l'autre. Aujourd'hui encore, la paix reste à bâtir tant l'Homme a grandi en puissance sans pour autant progresser en sagesse. De graves déséquilibres socioéconomiques, politiques et environnementaux menacent plus que jamais nos conditions d'existence et plus encore celles des générations futures. Face aux défis que pose la modernité il nous faut collectivement trouver les réponses capables de garantir les conditions indispensables au bien-être de notre espèce dans toute sa diversité ainsi qu'à la préservation de notre cadre de vie.


La paix s'apprend, la paix s'enseigne, tel est le message de M. Montessori. Et, de son approche expérimentale de la pédagogie enfantine, elle a su tirer cette conviction que l'enfant possède naturellement des dispositions qui, si elles sont cultivées, le poussent à développer des rapports harmonieux avec ses semblables et son environnement. Si l'enfant n'acquiert pas un psychisme sain, parvenu à l'âge adulte il entretiendra un rapport au monde teinté de haine et de violence. Le jeune doit avant tout être guidé vers la prise de conscience de ses responsabilités à l'égard de la société, il doit acquérir au plus tôt l'expérience concrète des vertus de l'association, de la coopération, que ses tendances naturelles pour le travail et la discipline encouragent à développer. Il s'agit donc de l'encourager, de lui fournir un cadre favorable pour lui permettre de construire activement sa personnalité humaine, lui permettre de devenir ce qu'il est. Car l'enfant est encore par trop considéré comme un être privé d'orientations personnelles que les adultes contraignent selon leurs propres exigences, réprimant ses tendances réceptives naturelles, ce qui suscite en lui des résistances instinctives irréductibles et susceptibles de dégénérer en graves dérèglements de sa personnalité
future, tant sur les plans intellectuel qu'affectif. Car que peut-on attendre d'un monde où l'enfant est entraîné
à la cupidité, au mensonge, à la roublardise, forcé de choisir entre soumission et domination ?
L'enfant demeure un "citoyen oublié" et la société, pour son propre salut, doit apprendre à reconnaître son importance en tant que bâtisseur de l'humanité, à tourner vers lui son regard et créer un environnement qui réponde à ses besoins vitaux afin de faciliter sa libération spirituelle. La grande mission sociale qui consiste à assurer à l'enfant justice, harmonie et amour reste à accomplir. Cette tâche importante revient à l'éducation.
C'est notre unique façon de construire un monde où prévaudront la paix et la concorde.


D'autres fiches sur trouvent sur ce site:

Irénées, site de ressources pour un art de la paix
http://www.irenees.net

Véritable espace d’échanges et de réflexion, <irenees.net> propose plus de 50 dossiers** sur des défis majeurs de la paix aujourd’hui et compte plusieurs milliers de visites par mois : il est une référence non seulement pour les acteurs de paix qui travaillent sur le terrain, mais aussi pour des spécialistes de l’analyse de la gestion des conflits et de la construction de la paix.

<Irenees.net> constitue un outil de valorisation du savoir-faire issu de nombreuses initiatives pour la paix, destiné à favoriser les échanges de savoirs et la transversalité des approches en vue d’élaborer une expertise internationale au service de la construction progressive d’un Art de la Paix.

Irenees se révèle être bien plus qu’un outil, c’est aussi une méthode :

    *      De capitalisation et de systématisation du savoir-faire pour la paix issu de l’action.
    *      D’identification d’enjeux majeurs pour la paix par la rencontre, le dialogue et l’enrichissement mutuel de connaissances et d’expériences.
    *      De transmission de ce savoir-faire via des outils pédagogiques.


** les dossiers sont en français, espagnol et anglais et comportent chacun plusieurs fiches contenant des pistes différentes


(à suivre)

Posté à 06:14 - EDUCATION A LA PAIX - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire