Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


01 juin 2006

Chavouhot- signification fête, recettes pour Chavouot

Dates cette année:

Chavouhot 1er jour vendredi 02.06.06
Chavouhot 2e jour samedi 03.06.06

Qu'est-ce que Chavouot ?

Il est curieux de constater que Chavouoth soit une fête aussi peu connue, alors qu'en fait, nous commémorons à cette occasion l'événement le plus important de toute l'Histoire juive : le don de la Torah au Mont Sinaï.

Chavouoth vient couronner la période de sept semaines pendant laquelle nous comptons l'Omer, et qui commence le lendemain de Pessah.

Le nom même de "Chavouoth" signifie "les semaines", c'est-à-dire le temps de l'anticipation qui a précédé l'expérience du Sinaï. (La fête de Chavouoth se situant 50 jours après le premier jour de Pessah, on l'appelle parfois "Pentecôte", un mot grec signifiant "la Fête des 50 jours").

Il y a 3300 ans, après avoir fui l'Egypte la nuit de Pessah, les Juifs ont sillonné le désert du Sinaï. C'est là -bas que la nation juive tout entière (3 millions d'hommes, de femmes et d'enfants) a vécu en direct l'expérience de la Révélation divine.

"Le Seigneur vous parla du milieu du feu; vous entendiez le son des paroles, mais vous ne voyiez aucune apparence, rien qu'une voix. Il vous déclara son alliance, qu'il vous ordonna d'observer, les Dix Paroles, et il les inscrivit sur deux tables de pierre "(Deut. Ch 4 v 12-13)

Le don de la Torah fut un événement d'une portée incalculable, qui imprima à la nation juive son caractère unique, sa foi et son destin. Et depuis 3300 ans, les idéaux de la Torah (le monothéisme, la justice, la responsabilité) ont formé la base morale de la civilisation occidentale.

COMMENT FETER CHAVOUOTH

" Il se peut que la relative pénombre qui entoure Chavouoth soit due au fait qu'aucun "symbole" concret ( Chofar, Soucca, Ménorah...) n'accompagne cette fête. "

A Chavouoth, aucun symbole ne vient nous distraire de ce qui constitue la centralité de la vie juive : la Torah. Comment, alors, commémorons-nous Chavouoth ? Il est d'usage de veiller toute la nuit en étudiant la Torah. Cette nuit d'étude s'appelle "Tiqoun Leil Chavouoth", c'est-à dire " le perfectionnement personnel de la nuit de Chavouoth", la Torah étant le guide qui nous permet de devenir meilleurs.

Pendant l'office du matin de Chavouoth, nous lisons le livre de Ruth. Ruth était une non-juive que son amour de Dieu et de la Torah a conduit à se convertir au judaïsme. La Torah nous enseigne que les âmes des convertis potentiels étaient également présentes au Sinaï, ainsi qu'il est dit: "Mais ce n'est pas avec vous seulement que je contracte celle alliance et ce pacte, c'est avec celui qui se tient aujourd'hui avec nous devant le Seigneur notre Dieu, comme avec celui qui n'est pas présent aujourd'hui" (Deut. Ch 29 v 13-14)

Ruth est associée à Chavouoth pour une autre raison : elle est devenue l'ancêtre du roi David, qui est né et mort le jour de Chavouoth.

Il est d'usage à Chavouoth de décorer la synagogue avec des fleurs et des feuillages. On dit que c'est parce que le Mont Sinaï s'est couvert de fleurs le jour où la Torah nous fut donnée.

Chavouoth est également associée à la moisson du froment et à la récolte des fruits dont on apportait les prémices au Temple (voir Exode ch23 v16 et ch34 v 22 et Nombres ch28 v26).

LES ALIMENTS LACTES

Il existe une tradition juive universelle qui consiste à consommer des aliments lactés à Chavouoth. Les Sages ont avancé plusieurs raisons, certaines étant plus convaincantes que d'autres. En voici quelques-unes :

1 - Le Cantique des Cantiques (ch 4 v 11) compare la Torah à une douce nourriture : "Du miel et du lait coulent sous ta langue".

2 - Dans le livre de l'Exode, au chapitre 23, le verset 19 juxtapose la fête de Chavouoth et l'interdiction de consommer le chevreau dans le lait de sa mère, et donc de mélanger le lait et la viande. A Chavouoth, on fait donc deux repas séparés : un à base de lait, et un à base de viande.

3 - Sitôt qu'ils eurent reçu la Torah, les Juifs durent appliquer les règles de la ch'hita (l'abattage des animaux). Le temps leur manquant pour préparer de la viande cachère, ils consommèrent des laitages.

LE PELERINAGE AU KOTEL

En 1967, la guerre des Six Jours se termina quelques jours avant Chavouoth. Israël avait repris possession du Mur Occidental (le Kotel), et, pour la première fois depuis 20 ans, les Juifs retrouvaient leur lieu saint le plus cher. Le jour de Chavouoth, le Kotel fut accessible aux visiteurs et, en ce jour mémorable, plus de 200 000 Juifs s'y rendirent à pied (aucun transport public ne circule à Jérusalem les jours de fête).

Au cours des années qui suivirent, ce "pèlerinage à pied" devint une tradition bien ancrée. Le matin de Chavouoth, de très bonne heure, après toute une nuit d'étude, des dizaines de milliers de Juifs emplissent les rues de Jérusalem menant au Kotel.

Cette tradition trouve son origine dans la Torah. Chavouoth est l'une des trois fêtes de pèlerinage, au cours desquelles la nation entière se rassemblait à Jérusalem pour célébrer la fête et étudier.
SOURCE

Ainsi la fête de Péssah est la première fête de l’année ; « le fête de Péssah, la fête de Chavouhot, et la fête de Souccot » Dévarim 16-17.

La fête de Chavouot est aussi appelée :

1) La fête des semaines : Hag Hachavouot
2) La fête des premiers fruits : Hag Habikourim
3) La fête de la moisson : Hag Hakatsir
4) La fête du don de la Torah : Zeman Matan Toratenou

Pour Chavouot, il faut s'arrêter de travailler. Et pendant la fête, nous avons l'habitude de manger du miel et du laitage car les enfants d'Israël ne connaissaient par les lois concernant le lait et la viande, car ils n'avaient pas encore reçu la Torah.

A Chavouot, nous lisons la Méguila de Ruth.

On a l'habitude de décorer les maisons et les "Chouls" de verdure et de fleurs.

Pourquoi ? Car le Har Sinaï était verdoyant et fleuri.

Nous mangeons des produits lactés et du miel. Il y a plusieurs raisons à ce Minage : La Torah est comparé au lait et au miel.

Le jour de Matan Torah, les Béné Israël ont appris les lois de cacherouth mais comme c'était Chabbat, ils ne pouvaient pas cachériser leur vaisselle pour faire cuire de la viande, ils ont donc mangé seulement des produits lactés.

Les hommes veillent la nuit de Chavouot. Nous lisons le Seffer Tehilim car le roi David est né à Chavouot.

"Vous compterez pour vous depuis le lendemain du premier jour de la fête, depuis le jour où vous avez apporté le Omer du balancement, sept semaines complètes, vous compterez 49 jours".

Chaque Béné Israël a la Mitsva de compter. C'est pourquoi, on n'est pas quitte de la Mitsva si cela n'est pas fait.

Avant de compter on récite la prière suivante : “Barou'h ata ... al séfira a omer”

Comment comptons-nous ?

On compte le nombre de jours passés et non pas le nombre de jours qui restent.

Trois hommes voulaient grimper sur une montagne élevée.

Le premier commença à monter regarda vers le haut, regretta et fit demie tour.

Le deuxième monta un peu plus loin, mais quand il vit le long chemin qui lui restait à faire, il rebroussa le chemin.

Le troisième homme était intelligent. Il regarda vers le bas et dit : "c'est extraordinaire, j'ai déjà beaucoup marché, je vais encore monter et ainsi il atteignit le sommet.

On compte les jours qui sont passés, ainsi on n'abandonnera pas et on arrivera au but.

De quand à quand compte-t-on ?

Le lendemain de Chabbat qui est le deuxième jour de Pessah jusqu'à la veille de Chavouot.

On compte 7 semaines qui font 49 jours.

Le Alchi'h nous dit : il y a 7 sortes d'impureté dans la Torah pour lesquelles on peut se purifier après 7 jours de pureté.

En Egypte, les béné Israël avaient sombré dans toutes ces impuretés, c'est pourquoi ils reçurent l'ordre de compter 7 fois, 7 semaines (49 jours) afin de se purifier de toutes les impuretés. Puis le 50è jour ils reçurent la Torah.

Sivan : le nom de ce mois est d'origine babylonienne.

Dans la Torah , ce mois est nommé le 3ème mois puisque le 1er mois est Nissan.

Le 1er Sivan, les Bnei Israël arrivèrent au désert du Sinaï.

Israël y campa face à la montagne. Pour recevoir la Torah , il faut absolument qu'il y ait la paix entre tous les Bnei Israël.

"D.ieu a donné la Torah qui est composée de 3 parties (Torah, Néviim, Ketouvim) à un peuple composé de 3 groupes (Cohen, Lévi et Israël) par l'intermédiaire du 3ème. Moshé Rabbénou est le 3ème de la famille, le 3è jour, le 3è mois !"

Ce sont 3 jours de "délimitation" et de purification.

Moshé Rabbénou montre aux Bnei Israël les limites de la montagne qu'il ne faut pas dépasser.

Pendant 3 jours, les Bnei Israël se sont préparés pour recevoir la Torah.

Nous devons tous être vigilants aux mots et aux paroles que nous disons pendant ces jours qui précédent Chavouot et nous devons étudier la Torah davantage.

SOURCE



Recettes de Chavouhot  source

Voici la recette du gâteau au fromage, j'ai choisi une recette alsacienne, le Kässküeche:
250g de pâte brisée
500g de fromage blanc
100g de crème fraîche épaisse
5 oeufs entiers
200g de sucre
1 cuillerée à soupe de farine
1 sachet de levure

- Tapisser le moule ave la pâte brisée.
- Monter les blancs en neige.
- Mélanger le fromage blanc, la crème, les jaunes d'oeufs, le sucre, la farine et les blancs en neige.
- Renverser le tout sur la pâte.
- Mettre au four th 8 pendant 30 mn et th 5 pendant 30 mn.
- En fin de cuisson, badigeonner le dessus du gâteau avec un jaune d'oeuf.

(il est possible de rajouter des raisins secs au mélange)

Bonnes fêtes de chavouhot.

Et encore
d'autres recettes:
http://www.alliancefr.com/~zmanim/reclait.htm

-

http://ckpage.co.il/apelh/pages-menu-gche/alaune/recettes.htm
(avec la recette du boulou)

-
http://harissa.com/boukhabar/read.php?f=32&i=83&t=83
(un gâteau "tune" à base de lait, eh oui, c'est possible...)

-
http://membres.lycos.fr/israelfeuj/chavouot.htm


There are several interesting customs associated with this holiday. On the eve of the holiday, we stay up all night learning Torah. The next day, we read the Ten Commandments and the book of Ruth. And theres also a custom to eat milk products, especially cheesecake. 

The custom of learning is fitting for the holiday that commemorates the giving of the Torah. The custom of dairy products, however, seems surprising.

There are a number of different explanations given for this custom. Among them, one points out that the Hebrew word for milk is chalav.When the numerical value of the letters in this word (chet, lamed, beit,) are added together  8 + 30 + 2  the total is forty. Forty hints to the number of days Moses was on Mount Sinai receiving the Torah.

I would like to present the following, perhaps more personal and spiritual, reason for this custom.

Unlike meat that nourishes the flesh, milk is full of calcium, which nourishes the bones. The Hebrew for bones is Atzmot  which is also the word that means essence.

This custom therefore hints to the fact that on this holiday we absorb the Torah, which nourishes our essence.

Additionally, milk is the most basic of foods that a nursing mother shares with her infant. The mother literally gives of her essence and nurtures the essence of the baby. This relationship parallels the personal bond and love that a mother shares with her child.

On Shavuot, we celebrate the personal relationship that we have with God, when He gives over his essence, the Torah, and we absorb it into the essence of our soul.

source


Cartes voeux shavuot

http://www.greetz.com/shavuot/

http://www.greetz.com/shavuot/shavspec.html

http://carte.dromadaire.com/chooser/CHAVOUOT_0.html

Posté à 06:26 - Découverte judaïsme - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire