Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


29 mai 2006

Réponse de Léonard au Da Vinci Code

(conversation humoristique)

- Léonard, grand Léonard, certains de tes successeurs des années 2000, disent que tu as codé ton tableau " La Cène " de symboles religieux et ésotériques.

Léonard : Mes successeurs font preuve d’imagination ! Ils oublient le commanditaire d’une œuvre, celui qui paie ! La Cène est le fruit d’un travail de trois ans, contrôlé par les dominicains de Milan, responsables vis-à-vis du Duc de Milan, Ludovic Sforza dit ‘’le More’’. Je ne peux peindre que selon leur volonté. N’oublie pas que les dominicains sont, au moment où je peins, en charge du cryptage et décryptage du courrier diplomatique du Vatican, grands maîtres de la Sainte Inquisition et que déjà Jérôme Savonarole dénonce depuis Florence les excès du Pape Alexandre VI… (J.S p. 16, 43) Non merci, je tiens trop à la vie !

- Léonard, grand Léonard, certains disent que dans ta fresque, " il y a une main qui tient un poignard, une main sans corps, anonyme. " (D.B p. 311)

Léonard: Mais...c’est la main droite de Pierre, dont nous savons qu’il tira l’épée lors de l’arrestation de Jésus (Jean 18, 10-12).

- Léonard, grand Léonard, pourquoi la main gauche de Pierre s’abat-elle sur le cou de Jean ? (S. C. p 44)

Léonard : Mais non ! Elle est posée sur son épaule. J’ai voulu ainsi figurer la marche des deux disciples vers le tombeau, le matin de la résurrection (Jean 20, 1-10). Ils sont, chacun à sa manière, les principaux continuateurs de Jésus.

- Léonard, grand Léonard, pourquoi Thomas, situé à gauche de Jésus a-t-il l’index tendu, dans un geste potentiellement menaçant ? (S. C. p. 44)

Léonard : Mais non ! Je rappelle simplement ce que Thomas a dit : " Si je n’enfonce pas mon doigt à la place des clous et si je n’enfonce pas ma main dans son côté, je ne croirai pas ! " (Jean 20, 24-28)

- Léonard, grand Léonard, il paraît que tu t’es représenté sous les traits de Thaddée, le seul qui tourne la tête et ne regarde pas Jésus.

Léonard : Là, tu as raison ! J’ai voulu exprimer ainsi la difficulté pour tout homme de croire.

N’oublie pas que l’on associe parfois Thaddée à Nicodème. (Jean 3, 1-21.7, 50-52.19, 39-42)

- Léonard, grand Léonard, La Cène n’est donc pas : " une œuvre figée dans le temps "
(S.C. p. 41). Ce n’est pas un instantané ?

Léonard : Mais non ! Mes références sont l’évangile de Jean et je replace les convives (en grec " les étendus ") dans l’attitude qui les a rendus célèbres, selon les Écritures, à un moment donné. Il y a donc unité de lieu mais non unité de temps. Les dominicains de Milan m’ont expliqué que la notion de temps n’existe plus dans le Royaume : "  car celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. " (Jean 4, 36)

Or, La Cène, c’est la représentation du Royaume, aujourd’hui. Chez toi en France, grâce à ton roi, mon ami François 1er, j’ai découvert les vitraux des cathédrales utilisés comme livres d’images. Chez nous en Italie, on peint des tableaux, mais la fonction est la même : transmettre la foi à ceux qui ne savent pas lire.

- Léonard, grand Léonard, il y a une bourse à côté de Judas. Ce sont les trente deniers ?

Léonard : Je constate avec tristesse que vous ne lisez pas les textes plus que mes contemporains ! Les trente deniers sont le prix de la trahison de Judas, selon l’évangéliste Matthieu. Jean est le seul à expliquer que Judas tenait les cordons de la bourse pour tout le groupe des disciples et qu’il trouve dommage que Marie-Madeleine ait dépensé trois cents deniers de parfum (soit dix fois plus que ce que lui donnera le Sanhédrin) pour oindre le Messie. ‘’Il disait ceci, non qu’il eut souci des pauvres, mais parce qu’il se servait dans la bourse commune. ‘’ (Jean 12, 1-8)

- Léonard, grand Léonard, j’ai honte de poser ainsi la question : Jean peut-il être une femme ?

Léonard : Mais non ! Tu vois bien que toutes mes références portent sur l’évangile de Jean. Je l’ai représenté plus jeune que les autres disciples parce qu’il serait mort le dernier, très âgé, à Patmos.

- Léonard, grand Léonard, pourquoi as-tu peint les vêtements de Jésus et de Jean dans les mêmes couleurs : robe rouge et cape bleue pour Jésus, robe bleue et cape rouge pour Jean, est-ce le Ying et le Yang, le masculin et le féminin ?

Léonard : Bien sûr que non ! Mais, selon l’évangile de Jean, l’amour que Jean portait à Jésus est le seul qui puisse se comparer à l’amour que Jésus porte à ses frères les hommes. C’est pourquoi Jésus lui confiera sa mère, (Jean 19, 25-27). Pierre " est de la terre et de la terre il parle. " (Jean 3, 31), d’où la couleur de son manteau. En outre, il n’a pour Jésus que de l’amitié (Jean 21, 15-19). Tu sais, les rédacteurs de Jean ne sont pas tendres avec Pierre…

- Léonard, grand Léonard, pourquoi donc les dominicains de Milan t’ont-ils fait illustrer l’évangile de Jean, alors que le récit du rituel eucharistique est absent de l’évangile ?

Léonard : Enfin une question pertinente ! As-tu noté que chaque convive a devant lui du pain et du vin ? Il y a donc treize verres et non un Graal bu à tour de rôle (D.B. p 288).

- Léonard, grand Léonard, Judas a donc communié ?

Léonard : Toute l’humanité a communié. La table est servie comme à Cana, (Jean 2, 1-12). C’est un repas de noce éternel.

- Léonard, grand Léonard, où donc est le marié ?

Léonard : Mais…c’est Jésus ! C’est lui l’Époux ! (Jean 3, 28-30)

- Léonard, grand Léonard, j’arrête, tu me donnes mal à la tête ! Une dernière chose pourtant : Tes successeurs citent tes carnets :

" Beaucoup ont fait commerce de l’illusion et des faux miracles, pour tromper l’ignorante multitude. "  (D.B. p.  288)

Léonard : Je ne me souviens pas avoir écrit cela dans mes Carnets de notes. C’est probablement la seule phrase du Da Vinci Code reflétant la pensée intime de l’auteur !

Francis Lapierre

D.B. : Dan Brown., le Da Vinci Code. JC Lattès, 2004.

S.C. : Simon Cox., le Code Da Vinci décrypté. Le Pré aux clercs, 2004.

J.S. : Javier Sierra., La Cène secrète. Plon, 2005. 

source

Posté à 05:40 - Da Vinci code - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire