Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


27 mai 2006

Évangile de Marie.

source

(les six premières pages semblent manquer.)

[PAGE 7 ]

" Qu'est-ce que la matière ?

Durera-t-elle toujours ?

" Le Maître répondit: " Tout ce qui est né, tout ce qui est crée, tous les éléments de la nature sont imbriqués et unis entre eux.

Tout ce qui est composé sera décomposé ; tout reviendra à ses racines ; la matière retournera aux origines de la matière.

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. "

Pierre lui dit:

" Puisque Tu te fais l'interprète des éléments et des événements du monde, dis-nous: Qu'est-ce que le péché du monde ?

" Le Maître dit: " Il n'y a pas de péché.

C'est vous qui faites exister le péché lorsque vous agissez conformément aux habitudes de votre nature adultère là est le pêché.

Voilà pourquoi le Bien est venu parmi vous ; Il a participé aux éléments de votre nature afin de l'unir de nouveau à ses racines. " Il continua et dit : " Voici pourquoi vous êtes malades et pourquoi vous mourrez, c'est la conséquence de vos actes ; vous faites ce qui vous éloigne... Comprenne qui pourra ! "

[PAGE 8]

" L'attachement à la matière engendre une passion contre nature.

Le trouble naît alors dans tout le corps; c'est pourquoi je vous dis : «Soyez en harmonie...»

Si vous êtes déréglés, inspirez-vous des représentations de votre vraie nature. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. "

Après avoir dit cela, le Bienheureux les salua tous en disant : " Paix à vous, que ma Paix naisse et s'accomplisse en vous !

Veillez à ce que personne ne vous égare en disant : «Le voici, Le voilà.»

Car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l'Homme; allez à Lui: ceux qui Le cherchent Le trouvent

En marche ! Annoncez l'Évangile du Royaume. "

Évangile de Marie.

[PAGE 9]

" N'imposez aucune règle, hormis celle dont je fus le Témoin.

N'ajoutez pas de lois à celles de celui qui a donné la Loi, afin de ne pas en devenir les esclaves.

" Ayant dit cela, Il partit.

Les disciples étaient dans la peine; ils versèrent bien des larmes, disant: " Comment se rendre chez les païens et annoncer l'Évangile du Royaume du Fils de l'Homme ?

Ils ne l'ont pas épargné, comment nous épargneraient-ils ? "

Alors, Marie se leva, elle les embrassa tous et dit à ses frères:

" Ne soyez pas dans la peine et le doute, car Sa Grâce vous accompagnera et vous protégera: louons plutôt Sa grandeur, car Il nous a préparés.

Il nous appelle à devenir pleinement des êtres humains.

" Par ces paroles, Marie tourna leurs cÏurs vers le Bien ; ils s'éclairèrent aux paroles du Maître.

[PAGE 10]

Pierre dit à Marie:

" SÏur, nous savons que le Maître t'a aimée différemment des autres femmes.

Dis-nous les paroles qu'Il t'a dites, dont tu te souviens et dont nous n'avons pas la connaissance...

" Marie leur dit :

" Ce qui ne vous a pas été donné d'entendre, je vais vous l'annoncer: j'ai eu une vision du Maître, et je Lui ai dit: «Seigneur, je Te vois aujourd'hui dans cette apparition.»

II répondit : S «Bienheureuse, toi qui ne te troubles pas à ma vue.

Là où est l'intellect, là est le trésor.»

Alors, je Lui dis: «Seigneur, dans l'instant, celui qui contemple Ton apparition, est-ce par l'âme qu'il voit ? Ou par l'esprit ?»

Le Maître répondit: Ni par l'âme ni par l'esprit ; mais l'intellect étant entre les deux, c'est lui qui voit et c'est lui qui [...]»

(Les quatre pages suivantes semblent manquer.)

Évangile selon Marie.

[PAGE 15]

" «Je ne t'ai pas vu descendre, mais maintenant je te vois monter «, dit le Désir,

« Pourquoi mens-tu, puisque tu fais partie de moi ?

« L'âme répondit: « Moi, je t'ai vue, toi, tu ne m'as pas vue.

Tu ne m'as pas reconnue; j'étais avec toi comme avec un vêtement, et tu ne m'as pas sentie.

« Ayant dit cela, elle s'en alla toute joyeuse.

Puis se présenta à elle la troisième atmosphère, appelé Ignorance ;

celle-ci interrogea l'âme, lui demandant: « Où vas-tu ?

N'as-tu pas été dominée par un mauvais penchant ?

Oui, tu étais sans discernement, et tu as été asservie.

« L'âme dit alors : « Pourquoi me juges-tu ?

Moi je n'ai pas jugé. On m'a dominée, moi je n'ai pas dominé ; on ne m'a pas reconnue, mais moi, j'ai reconnu que tout ce qui est composé sera décomposé sur la terre comme au ciel. «

[PAGE 16]

Libérée de cette troisième atmosphère, l'âme continua de monter.

Elle aperçut la quatrième atmosphère.

Elle avait sept manifestations.

La première manifestation est Ténèbres;

la seconde, Désir ;

la troisième, Ignorance;

la quatrième, Jalousie mortelle;

la cinquième, Emprise charnelle;

la sixième, Sagesse ivre;

la septième, Sagesse rusée.

Telles sont les sept manifestations de la Colère qui oppriment l'âme de questions :

« D'ou viens-tu, homicide ? Ou vas-tu, vagabonde ?

« L'âme répondit: « Celui qui m'opprimait a été mis a mort ; celui qui m'étreignait n'est plus ; mon désir alors s'est apaisé, et je fus délivrée de mon ignorance. «

[PAGE 17]

« Je suis sortie du monde grâce à un autre monde ;

une représentation s'est effacée Grâce a une représentation plus haute.

Désormais je vais vers le Repos où le temps se repose dans l'Éternité du temps.

Je vais au Silence «. " Après avoir dit cela, Marie se tut.

C'est ainsi que le Maître s'entretenait avec elle.

André prit alors la parole et s'adressa à ses frères:

" Dites, que pensez-vous de ce qu'elle vient de raconter? Pour ma part, je ne crois pas que le Maître ait parlé ainsi; ces pensées diffèrent de celles que nous avons connues. "

Pierre ajouta : " Est-il possible que le Maître se soit entretenu ainsi, avec une femme, sur des secrets que nous, nous ignorons ?

Devons-nous changer nos habitudes, écouter tous cette femme ?

L'a-t-Il vraiment choisie et préférée à nous ? "

[PAGE 18]

Alors Marie pleura.

Elle dit a Pierre: " Mon frère Pierre, qu'as-tu dans la tête ?

Crois-tu que c'est toute seule, dans mon imagination, que j'ai inventé cette vision ? ou qu'à propos de notre Maître je dise des mensonges ?

" Levi prit la parole : " Pierre, tu as toujours été un emporté ;

je te vois maintenant t'acharner contre la femme, comme le font nos adversaires.

Pourtant, si le Maître l'a rendue digne, qui es-tu pour la rejeter ?

Assurément, le Maître la connaît très bien

Il l'a aimée plus que nous.

Ayons donc du repentir, et devenons l'être humain dans son intégrité ;

laissons-Le prendre racine en nous et croître comme Il l'a demandé.

Partons annoncer l'Évangile sans chercher a établir d'autres règles et d'autres lois en dehors de celle dont Il fut le témoin. "

[PAGE 19]

Dès que Levi eut prononcé ces mots, ils se mirent en route pour annoncer

l'Évangile.


L'Evangile de Marie

(sous la direction de Jean-Yves LELOUP)

  Quatrième de couverture

Outre les Evangiles de Matthieu, Marc, Luc, Jean, on peut aujourd'hui méditer ceux de Philippe, Pierre, Barthélemy et, plus particulièrement celui de Thomas. Mais il en est un, l'Evangile de Marie, qui demeure pratiquement ignoré du grand public. La première rédaction de cet Evangile, traduit et commenté ici par Jean-Yves Leloup, théologien orthodoxe et philosophe, se situerait aux alentours de l'an 150, il s'agitait donc, comme les autres Evangiles, d'un des textes primitifs du christianisme. Il est attribué à Myriam de Magdala, cette Marie-Madeleine qui fut le premier témoin de la Résurrection, Myriam y apparaît sous un jour nouveau. Elle n'est pas seulement la pécheresse dont nous parlent les Evangiles canoniques et les traditions récentes, mais aussi l'amie intime de Yeshoua, " l'initiée " qui transmet ses enseignements les plus subtils...

  Commentaire Amazon

Si les évangiles canoniques (à savoir reconnus par le Canon théologique des églises chrétiennes) sont au nombre de quatre, il existe par ailleurs d'autres évangiles, des évangiles "sauvages", d'une richesse spirituelle et d'une beauté littéraire tout aussi grande. Citons ceux de Philippe, de Pierre, de Thomas et de Barthélemy. C'est un "évangile" attribué à Marie-Madeleine, Myriam de Magdala, cette pécheresse repentie qui fut la première à être témoin de la résurrection du Christ, que nous présente aujourd'hui Jean-Yves Leloup, théologien orthodoxe, spécialiste de spiritualité et philosophe. Daté de 150 après Jésus-Christ, présenté dans son texte grec, accompagné d'une traduction en regard et d'un commentaire approfondi, ce texte apparaît à bien des égards comme porteur d'une "scandaleuse" nouveauté. En effet, le Christ s'y montre capable d'intimité charnelle et spirituelle avec une femme, intimité qui permet de relativiser la réprobation chrétienne à l'égard de la sexualité. Si l'humanité de Jésus est évoquée sur le mode tragique par les autres apôtres, elle apparaît là enrichie d'une nouvelle dimension : celle du désir, de l'union avec l'autre féminin. Ce texte permet donc de réintroduire, dans la vision chrétienne du monde, des dimensions qui en avaient été exclues (la chair, le désir) ou limitées (la femme cantonnée à sa fonction maternelle). Cette autre "Annonce faite à Marie" porte, à une époque où la place de la femme et le célibat des prêtres sont plus que jamais discutés au sein de l'Église, un message d'ouverture et de renouvellement.

Les circonstances de la découverte de ce texte et un long commentaire s'ajoutent au texte copte de l'Evangile selon Marie-Madeleine et sa traduction française.

source

Posté à 05:08 - Da Vinci code - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire