Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


05 avril 2006

LE TRIDUUM PASCAL (jeudi-vendredi-samedi saints-veillée pascale)

 

Beaucoup de gens ont tendance à considérer le dimanche de Pâques en lui-même, alors qu'il fait partie d'un ensemble "La Pâques chrétienne" qui va du Jeudi saint à la nuit du samedi au dimanche .

   

1. Jeudi saint

Le triduum pascal commence par la messe du soir du Jeudi saint faite en mémoire de la Cène au cours de la quelle Jésus institua l'Eucharistie. On lit le récit de la Pâque juive avec l'agneau pascal (Exode 12,1-14), puis le texte de St Paul sur le repas du Seigneur (1 Cor. 11,23-26) et l'Évangile du lavement des pieds (Jean 13,1-15) Pendant cette lecture, le célébrant lave souvent devant l'autel les pieds de quelques fidèles.

Après la célébration, l'eucharistie est transportée solennellement en un lieu que l'on nomme "reposoir" ou l'on peut se recueillire en méditant l'agonie de Jésus à Gethsémani et son appel "Veillez et priez"

2.Vendredi saint

Le Vendredi saint, on célèbre la passion et la mort de Jésus sur la croix spécialement lors de l'office de la fin de l'après midi et du chemin de croix à trois heure.

3. Samedi saint 

Le samedi saint est un jour de silence et d'attente. On ne célèbre ni baptême, ni mariage ce jour là.  La célébration de la résurrection commence le samedi soir à la Veillée Pascale, alors qu'avant la réforme liturgique de Paul VI, elle avait lieu le samedi matin.

LA VEILLÉE PASCALE

1. La liturgie de la lumière    

La veillée pascale ne peut commencer qu'après la tombée de la nuit. La célébration commence par la bénédiction du feu nouveau. Un grand feu est allumé si possible à l'extérieur de l'église, sinon à l'intérieur. Il rappelle que Dieu est feu d'amour et lumière. Le célébrant bénit le feu.

Le nouveau cierge pascal, qui symbolise le Christ ressuscité, est allumé avec une flamme provenant de ce feu. On commence la procession de la lumière qui pénètre dans l'église obscure et qui manifeste la sortie des ténèbres à la suite du Christ. A l'entré de l'église le diacre tient le cierge élevé et chante "lumière du Christ" et l'assemblé répond "Nous rendons grâce à Dieu et chante "Joyeuse lumière, splendeur éternelle du Père, saint et bienheureux Jésus-Christ". Au milieu de la nef, on renouvelle l'acclamation et la lumière est transmise aux cierges des fidèles. On est pris par ces centaines de bougies qui brillent dans la nuit. Après une troisième acclamation au  pied de l'autel, le diacre chante " l'Exultet"

Le cierge pascal

Il symbolise la présence vivante du Christ dans l’Église, lui qui est passé de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière.
Sur la cire est gravée une croix. Dans chacun des angles formés par les bras sont inscrits un des quatre chiffres du millésime de l’année. Au-dessus et au-dessous de la croix, la première et la dernière lettre de l’alphabet grec (Alpha et Omega) manifestent que le Christ est commencement et fin de toutes choses.

2. La  liturgie de la parole 

Puis c'est une longue et très riche liturgie de la Parole qui évoque toute l'histoire du salut. Chaque texte met en évidence un aspect du mystère pascal, en le référant au baptême qui incorpore au Christ ressuscité. Le rituel propose sept lectures, mais il est possible de n'en faire que deux. Comme lectures, on choisi souvent le poème de la création ( Genèse 1,1 -2,2), l'épreuve d'Abraham (Genèse 22,1...18), la sortie d'Égypte, le passage de la mer rouge  (Exode 14,15 - 15,1) , le don d'un esprit nouveau (Ezékiel 36,16-18). Au moment du Gloria solennel, on fait sonner joyeusement les cloches qui sont restées silencieuses depuis le Jeudi saint.

St Paul ( Rm 6/3-11)  donne le sens du baptême qui nous fait participer à la mort et à la résurrection du Christ

L'évangile chanté, si cela est possible, marque le sommet de la liturgie de la parole. Il rapporte qu'au matin de Pâques, les femmes ont trouvé le tombeau vide et qu'un ange leur a annoncé la résurrection de Jésus. Le texte varie selon les trois années liturgiques (Année A  Mt 28/1-10, Année B Mc 16/1-8, Année C  Lc 24/1-12)

3. La  liturgie baptismale

On célèbre ensuite la liturgie baptismale, car la nuit de la Résurrection est, par excellence, la nuit de la naissance à la vie nouvelle dans le Christ.

Après avoir chanté la litanie des saints (qui remplace la prière universelle) et procédé à la bénédiction de l'eau baptismale, le célébrant baptise les catéchumènes, s'il y a lieu. Le baptême par immersion des petits enfants laisse une impression inoubliable. De toute façon, on fait la rénovation de la profession de foi baptismale et à l'aspersion des fidèles en mémoire de leur baptême.

Lorsque c'est l'évêque qui baptise des adultes, il leur donne normalement aussi la confirmation.

Enfin c'est la liturgie de l'eucharistie.

Posté à 06:55 - Découverte christianisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire