Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


04 avril 2006

Mieux connaître LA FÊTE DES RAMEAUX (fête chrétienne)

Source


1. Quelle est l'origine  et l'histoire de la fête des Rameaux ?

A Jérusalem, on célébrait dès le 4ème siècle l'entrée de Jésus dans la ville. L'église de Jérusalem en 383 invitait les pèlerins à participer à une procession "mimant" l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem. Cette fête venait sans doute de Constantinople. Cependant cet évènement n'a pas donné lieu  à une des douze grandes fêtes liturgiques orientales et les icônes de l'entrée à Jérusalem se sont développées seulement au 16ème et 17ème siècle.

A Rome, au moins depuis le 6ème siècle, le dimanche précédant Pâques était celui de la Passion. La fête des Rameaux s'est répandue en occident au Moyen Age au 9ème siècle. On trouve des représentations de l'entrée de Jésus à Jérusalem au 10ème et 11ème siècle.

La liturgie d'aujourd'hui a associé la célébration romaine de la passion et la célébration des Rameaux

2. Le dimanche des Rameaux fête annuelle des jeunes

Depuis plusieurs années, le Dimanche des Rameaux est devenue la fête annuelle des jeunes, la Journée Mondiale de la Jeunesse.

LITURGIE DE LA FÊTE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION

1. Comment se déroule la liturgie et la messe du dimanche des Rameaux ?

La célébration comporte deux parties d'abord la liturgie des rameaux, puis la messe de la passion. Le dimanche des Rameaux, les ornements liturgiques sont rouges. Cette couleur est à la fois le signe de la royauté de Jésus et de sa passion.

. La bénédiction et la procession des Rameaux

En un lieu extérieur à l'église le célébrant  bénit les rameaux et il lit l'évangile de l'entré triomphale de Jésus à Jérusalem.

Puis l'assemblé part en procession en chantant "Hosanna" chacun portant un rameau béni dans la main pour acclamer le Seigneur. Cette procession est un hommage solennel au Christ Roi, c'est l'acclamation de celui que nous reconnaissons comme le Seigneur ressuscité.

L'entrée solennelle dans l'église évoque à la fois l'entrée de Jésus à Jérusalem et le jour eschatologique ou l'humanité entrera définitivement dans la Jérusalem céleste.

En Corse, la procession se fait avec une grande croix ornée de palmes et pour entrer dans l'église le prêtre frappe trois fois la porte avec le pied de la croix.

. La messe et la lecture de la Passion

La liturgie de la parole comporte un texte d'Isaïe (50,4-7) sur le serviteur souffrant et un texte de St Paul (Ph 2,6-11) sur le Christ abaissé, puis exalté. On lit ensuite un des récits évangéliques de la passion qui décrit les souffrances et la mort de Jésus. Cette lecture est faite à plusieurs voix : le narrateur, les différents personnages, la foule et les paroles de Jésus. Cette lecture un peu longue que l'on écoute debout nous fait participer à la passion de Jésus. Au moment de la mort de Jésus, on est invité à s'agenouiller quelques instants dans une attitude d'adoration.

4. Que fait on ensuite traditionnellement du buis béni ? à la maison et au cimetière

Après la messe, les fidèles rapportent chez eux les rameaux bénis. Ils en ornent les crucifix de leur maison ou bien ils les portent au cimetière sur les tombes de leurs défunts comme signe d'espérance et de foi en la résurrection. L'après-midi, autrefois, on allait aussi placer un brin de rameaux à l'entrée de chaque champ pour que la récolte soit abondante et de bonne qualité. On brûle traditionnellement les rameaux secs le premier jour du carême l'année suivante.


Tradition d'antan (souvenir personnel)

En Algérie, les parents coupaient une petite branche d'arbre, l'effeuillaient, la recouvraient ainsi que ses ramifications de papier aluminium, et attachaient de place en place, sur ce rameau déguisé, des friandises. Les enfants portaient leur rameau encombrant et attendaient "sagement" la fin des célébrations pour entamer la dégustation des douceurs suspendues qui s'étaient balancées insolemment sous leur nez durant toute la messe!

Rameau était l'ultime "trou" dans le carême (après mardi gras et la mi-carême).

La semaine sainte, on ne rigolait pas! Interdiction de siffler, de chanter ou fredonner des chansons, d'écouter des "variétés" à la radio. Plus de bonbons ou de pâtisseries jusqu'au matin de Pâques (à la recherche des oeufs laissés par les "cloches").

Posté à 06:14 - Découverte christianisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire