Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


18 mars 2006

Femmes d'Alger et de Kabylie en ce début de printemps


Vrais sourires et fausses fleurs dans les rues d’Alger

8 mars 2006


Un vent d’été a soufflé hier sur les grandes artères d‘Alger, à l’occasion de la Journée de la femme. Bordés de revendeurs de fleurs à chaque coin de rue, les trottoirs sont bondés de femmes souriantes et pomponnées pour l’occasion. Libérées pour la demi-journée de travail, cette après-midi sonne comme celle de la consommation pour mesdames.

Une chaîne à n’en plus finir devant les marchands de glaces, des femmes de tous âges envahissent les cafés. Devant ce cortège féminin, les hommes semblent, plus qu’à l’accoutumée, tenir les murs. Ils vendent des fleurs, des cacahuètes, ou, tout simplement, accompagnent madame ou mademoiselle. En début de journée, ce sont les couples qui flânent aux devantures des boutiques, puis, vers 14h, l’affluence se transforme peu à peu en ras-de-marée. Les voitures peinent à passer dans une rue Didouche devenue quasi piétonne, et se peuple, à partir de 16h, d’enfants et de jeunes, qui attendent devant l’entrée de la salle de cinéma. Un fleuriste, affairé à préparer des bouquets, ne prendra pas le temps de nous répondre. Normal, il est un des rares vendeurs de « vraies fleurs » du boulevard. Une dame, attirée par un rassemblement devant un fleuriste, près du Sacré-Cœur repart, déçue. « Ce sont des fausses ! » Les magasins de bijoux, attrayants par les vitrines, restent néanmoins peu fréquentés. En revanche, les magasins de l’électroménager connaissent une forte affluence. Les couples viennent repérer, l’œil expert de ces dames aidant, le prochain achat pour le foyer. Même la drague change de teneur, en ce jour très « spécial ». En effet, les traditionnels clins d’œil ou regards inquisiteurs sont remplacés par des « bonne fête ». Les voitures laissent passer les femmes pour traverser, les serveurs offrent une consommation ; à croire que tout le monde est heureux de participer à cette journée où il est autorisé d’être souriant. Pourquoi n’en est-il pas ainsi tous les jours ?

Sara Doublier


La Kabylie à la rencontre du printemps

Pour marquer le début du printemps en Kabylie, les femmes se lèvent tôt!

   
La population kabyle célèbre le début du printemps en Kabylie.
Nombre de villages des Ath Abbas ont été au rendez-vous de la célébration du premier jour du printemps. Cette fête traditionnelle séculaire connaît une ambiance toute particulière en Kabylie qui commence avant même la fin de l’hiver. Les commerçants mettent à la disposition du client une grande variété de friandises. En cette belle journée, les femmes se lèvent tôt pour préparer le repas traditionnel qui est fait de couscous et légumes cuits à la vapeur, et mélangés après cuison (Adheryiss ou Tchiw tchiw). Ce repas est agrémenté de viande sèche, d’œufs, cuits à l’eau ainsi que de grains de fèves, de maïs, de blé cuits également à l’eau.

Avant d’entamer la randonnée pédestre, les femmes, les enfants et les jeunes gens se rassemblent à la sortie du village. Les femmes animent la fête en chantant des chants traditionnels avec bendirs et battements des mains. Présentement, certains villages de Kabylie font appel aux troupes de tambourinaires. Les enfants, tous gais, mettent leurs plus beaux habits et sortent à la rencontre du printemps, avec leurs corbeilles de gâteaux de formes et goûts variés. Le défilé serpente à travers les pins et les oliviers millénaires et s’arrête au mausolée où l’on allume, les bougies et implore les saints vénérés pour que toute l’année soit belle, comme le printemps.

A midi, les familles se rassemblent pour manger ensemble, les enfants se vautrent joyeusement sur l’herbe et les jeunes filles cueillent des fleurs. La fête continue de la sorte jusqu’à la fin de la journée.

Synthèse de Kahina
D’après la Dépêche de Kabylie

samedi 4 mars 2006.

Posté à 06:51 - Traditions algéroises et orientales - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire