Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


14 mars 2006

Danse orientale

La danse est, à ses débuts, un art sacré visant à atteindre l'unité, le ou les dieux invoqués. Les traces les plus anciennes datent de l'époque du néolithique l'homme se sert de ce moyen d'expression pour s'amuser, pour se donner du courage, pour célébrer quelque chose, pour entrer dans un état de transe ou bien pour communiquer.
Toutes les civilisations possédant l'écriture ont décrit des danseurs. En Egypte, haut lieu de la danse orientale, on peut trouver des hiéroglyphes montrant des femmes prêtresses en train de danser. Ne parlons pas de l'importance de la danse chez les hindous qui possèdent un formidable héritage artistique et musical.

    

-
La danse orientale proprement dite possède des origines très floues. Certaines sources prétendent que la danse orientale provient plus ou moins directement de l'Inde. Cette version est très contestée dans les pays du Maghreb. L'Egypte pense être l'origine de cet art. Il faut reconnaître que beaucoup de choses de l'orient (langue, culture, arts...) Semblent provenir de ce pays. D'autre sources attribuent les origines de la danse orientale à la perse, à summer, a Babylone ou à la Turquie. Certains prétendent même que la danse orientale était un art provenant des prêtresses des civilisations antiques et matriarcales. La religion aurait été l'apanage des femmes qui auraient utilisé la danse comme un moyen de prière. Ces même sources affirment qu'il y aurait eu un conflit terrible entre le matriarcat et le patriarcat. Les sociétés patriarcales auraient, à la suite de leurs victoires, supprimés aux femmes tout pouvoir de décision, toute possibilité d'accéder à des postes importants des religions d'hommes et se seraient évertués à créer un amalgame malsain entre la danse et les femmes.
Cette version possède, contrairement aux autres, une explication sur la mauvaise réputation de la danse orientale en vigueur encore aujourd'hui.

Pour certains, la danse orientale symbolise l'accomplissement de la femme, c'est un appel à l'enfantement, c'est une célébration de l'Amour. Pour d'autres, c'est un chemin vers la connaissance de soi : le ventre découvert, en recevant l'énergie du soleil, irradierait l'ensemble de l'Etre.

De nos jours, la danse orientale est très populaire au Maghreb. Elle est présente dans toutes les fêtes et on apprend à danser aux fillettes dès leur plus jeune âge. Dans les régions où les mariages sont encore arrangés, les jeunes filles dansent pour se faire remarquer par des mères qui auraient un jeune fils à marier !

La danse orientale est sensuelle, mais pas directement érotique. Elle a avant tout une vocation esthétique. Pour la danseuse, c'est une façon d'exprimer librement sa féminité et sa sensualité, c'est aussi une source d'épanouissement.

Styles différents

    Il existe plusieurs s de danses orientales. On trouve la danse orientale proprement dite qui est la façon "académique" de danser. Ce possède des représentants très célèbres comme l'extraordinaire Samia Gamel, star des comédies musicales égyptienne ou le fameux chorégraphe Mahmoud Reddah qui fut lui aussi un acteur ou bien encore la fabuleuse Farida Fahmy.
Il y a ensuite les danses propres aux pays dans lesquels elles sont dansées : Tunisie, Maroc, Turquie, Algérie etc...

On trouve ensuite des danses suivant la région : danses paysannes, montagnardes etc...
Il y a aussi des danses en fonction des ethnies : danses berbères par exemple.
Et même en fonction de la morphologie des danseuses : danse du ventre pour les femmes fortes.
On peut également danser avec des accessoires : cannes, bâtons, armes diverses pour les hommes, foulards, instruments de musiques et même des ustensiles de la vie courante comme la danse du thé, effectuée lors d'un mariage, par un danseur ou une danseuse qui porte un plateau avec une théière sur la tête tout en dansant.


Les hommes en action !


Les hommes possèdent également une forme de danse très élaborée ; Cependant la "Danse des hommes" n'est en aucun cas une réplique de la danse féminine. Il s'agit plutôt de tout un ensemble à la fois festif et martial. On retrouve des simulacres de combats, du maniement d'armes ou un véritable travail d'équilibriste avec des accessoires (tambours, tapis...)
La danse masculine doit mettre en valeur la condition physique, la force et l'habileté (caractéristiques propres aux guerriers ! )
Tout le talent des troupes de danses (égyptiennes essentiellement) est de mélanger la grâce et l'harmonie de la danseuse avec l'aspect plus dur et martial du danseur.
Nous pourrions y trouver une démonstration du symbole du yin et du yang chinois dans un rituel visant à symboliser l'harmonie de l'univers au travers de deux forces opposées et pourtant si complémentaires. Nous revenons de ce fait à la théorie de la danse comme moyen de communication avec une force supérieure.

Dans la danse orientale, les mouvements ne sont pas le fait du hasard, ils représentent un instrument de musique ou racontent une histoire. Il ne suffit pas de singer une danseuse pour en être une. Dans les pays du Maghreb, nombreuses sont les filles qui en remuant un peu leurs corps essaient de ce faire passer pour des danseuses. Que les profanes ne se laissent pas abuser ! La danse est un art qui s'apprend et demande du temps pour arriver à un bon niveau.
Les vibrations, qui sont une figure des plus représentative de la danse orientale, se font sur les petites percussions alors que le tremblement des hanches (appelés : 3/4) se font sur des percussions plus lourdes. Les ondulations accompagnent les instruments à cordes ou à vent. La danseuse se doit alors de dissocier chaque partie de son corps pour faire vivre la musique au travers d'elle.

D'ailleurs peu de personnes sont susceptibles d'enseigner correctement la danse orientale. Il est amusant de constater, à ce propos, que les hommes font d'excellents professeurs. Nous pouvons citer le formidable chorégraphe égyptien Mahmoud Reddah qui reste une des référence dans son pays. Il fut acteur et danseur. Il enseigne son art à quelques rares privilégiées. Ses cours sont de très haut niveau et s'adressent à des danseuses confirmées. La télévision égyptienne fait souvent appel à ses talents pour organiser des spectacles. Un "must" dans la culture de la danseuse !


source1 source2

Posté à 06:23 - Traditions algéroises et orientales - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire