Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


10 mars 2006

L'attente (Esther)

Nous avons tendance à nous imaginer qu’Esther était dotée naturellement de la conscience de Mère Térésa et du courage de Jeanne d’Arc. Et pourtant de même que nul ne naît rempli de préjugés, personne ne naît courageux.

Esther n’est pas venue au monde avec une conscience sensible et un cœur courageux, mais elle l’a appris de son cousin Mardochée, qui est devenu son père adoptif. Il savait jusqu’à quel point il pouvait la mettre au défi et, effectivement, elle a relevé le gant et a dit: «Je vais faire exactement ce que tu m’as appris.»

Mais n’oubliez pas qu’elle à ajouté: «Va, rassemble tous les juifs qui se trouvent à Suze, et jeûnez avec moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit, ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi

Cela implique qu’au cours de son temps de jeûne elle s’attendrait aussi au Seigneur dans la prière. Jeûner c’était cela !

«Priez et jeûnez pour moi, et mes servantes et moi feront de même, dit-elle. Et nous verront ce que Dieu fera.» Autrement dit, elle était résolue à s’appuyer sur le Seigneur pour le laisser guider ses pensées et l’aider à trouver ses mots.

Ne croyez surtout pas que Dieu était occupé ailleurs pendant ces trois jours. N’oubliez jamais qu’Il agit, même si nous ne le voyons pas.

Esaïe (40.31) a dit à ce sujet  «Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvelle leur force. Ils prennent leur vol comme les aigles ; ils courent et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point

Quatre choses se produisent lorsque nous attendons :

Premièrement, nous nous fortifions. Lorsque nous nous tournons vers notre Seigneur, nous nous sentons parfois faibles et intimidés, mais quand nous attendons, Il nous communique Sa force.

Deuxièmement, nous avons une meilleure perspective. Il est dit que nous prenons notre envol comme les aigles. Par temps clair les aigles peuvent apercevoir un poisson dans un lac à des kilomètres de distance. En nous élançant dans les airs comme des aigles, nous avons une meilleure perspective de la situation qui nous préoccupe.

Troisièmement, nous emmagasinons de l’énergie. «Ils courront et ne se fatigueront point» Esaïe 40.31. Remarquez le futur ! Lorsque nous serons confrontés à la situation que nous redoutons, nous aurons de nouvelles forces, une énergie exceptionnelle à notre disposition.

Quatrièmement, nous seront plus déterminés que jamais à continuer. Nous marcheront sans nous fatiguer ! Le Seigneur nous remplira d’assurance. Il fortifiera nos os ! Nous nous sentirons beaucoup moins vulnérables.

Nous aurons de nouvelles forces et une meilleure perspective. Nous emmagasineront de l’énergie et seront plus déterminés que jamais à persévérer. Et tout cela se passera pendant que nous attendons !

Au cours de cette période, rien ne semble se produire - du moins rien de visible. Vous pourriez très bien vous dire «J’attend en vain. Rien ne changera jamais !». C’est précisément ce que l’adversaire veut vous faire croire. «Attendre, c’est du temps perdu !» Ne le croyez pas ! Lorsque ce message vous traverse l’esprit, rejetez-le fermement ! Regardez d’autres versets d’Esaïe qui suivent de près celui des «aigles»: «Ne crains rien, car je suis avec toi; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. Car je suis l’Éternel, ton Dieu, qui fortifie a droite, qui te dit: Ne crains rien, Je viens à ton secours. Esaïe 41.10,13. Ce sont des pensées de ce genre qui ont fortifié Esther lorsqu’elle a attendu, prié et jeûné pendant trois jours. Mardochée a fait de même, comme Esther le lui a ordonné. A cet instant les rôles sont inversés. Ce n’est plus lui qui a pris la direction, mais elle ou, plus précisément , le Seigneur Lui-même...

« Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; Je te conseillerai, et j’aurai le regard sur toi» Ps 32.8…

Dieu nous conseille d’un regard. Or l’œil bouge sans bruit; et nous devons être particulièrement attentifs si nous voulons discerner les mouvements de l’œil de Dieu qui nous montrent la voie à suivre. Parfois, Il se contente de nous désigner une autre direction que celle où nous marchons, mais c’est tout ce dont nous avons besoin. Quand vous vous attendez à lui, tendez l’oreille. Méditez un passage favori de Sa Parole. Soyez attentif à Sa direction. C’est justement ce qui s’est passé pendant l’interlude séparant ces deux chapitres de la vie d’Esther.

Pour se préparer à son entrevue décisive, la jeune femme devait attendre, prier, réfléchir, rester recueillie, jeûner et écouter son âme.   

Charles Swindoll

Posté à 06:10 - Découverte judaïsme - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire