Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


05 mars 2006

L'âne et son bât

« La parole du Coran est une mine pour les indigents
Qui à défaut de voir l’âne, s’accrochent à son bât*

Toi qui est voyant, cours après l’âne qui gambade déjà,
Adorateur de bât, combien de temps perdras tu à coudre des ornements ?

Garde l’âne en vue, et ne te soucie pas du bât
Le pain ne manquera pas tant que tu as de la vie

Boutique, richesse et réputation couvrent le dos de l’âne
La perle de ta vie offre matière à mille façonnages

Monte l’âne à cru, si tu est doté d’intelligence
N’est-ce pas le prophète qui montait un âne nu ?

Al Nabi Ghadde Rakeb mo’rouriâ
Val Nabi Gheila Sâfer Mâshiâ **

Prend garde de ne point attacher l’âne de ton désir au clou de l’étable
Le rendant ainsi inapte au voyage et au travail

Sa grâce et sa patience sont infinies,
Que ce soit cent ans, ou trente et vingt. »

*le bât (pâlân) est à entendre ici comme l’ensemble selle, bât, tapis fin, perles, pompons, et tous les apparats dont on affuble l’âne.

**Cité en arabe dans le texte, ce qui donne à peu près :

« Le prophète monte l’âne nu,
Le prophète dit : ainsi marche le voyageur »


L’âne et le bât, chez Mowlavi
Posté Le 7 novembre 2004 par Isabelle Vodjdani

Posté à 06:06 - Réflexions - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire