Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


11 février 2006

Mieux connaître la fête deTou Bi-Chevat, Nouvel an des arbres (fête juive)

Cette année le 13 Février 2006

Fête chaleureuse, en signe de reconnaissance à Dieu qui décide de l'abondance des fruits de l'année à venir. On s'efforce de consommer les 7 Fruits d'Israël et au moins un fruit nouveau. Le Nouvel An des Arbres nous apprend à célébrer notre rapport à l'environnement. Plus qu'une simple célébration de la nature, Tou Bichevat est le temps de la réflexion sur l'évolution personnelle de chacun.

Qu'est ce que Tou Bichevat ?    

Tou Bichevat (Tou étant composé des lettres Teth et Vav, dont la somme des valeurs numériques est 15) est une fête qui tombe le 15 du mois de Chevat. C'est le Nouvel An des arbres : tous les fruits qui poussent à partir de cette date comptent pour l'année à venir pour le prélevement de la dîme des fruits de l'arbre.

Dans le climat de la Terre d'Israël, la saison des pluies touche à sa fin, la sève est montée dans les arbres qui commencent à bourgeonner.

QUELQUES COUTUMES

Plusieurs coutumes ont été adoptés à Tou Bichevat, jour de fête non chômé.

Le Seder de Tou Bichevat

On a l'habitude de faire un repas de famille au cours duquel on déguste le plus de fruits possible ; au minimum 15 pour certains.*

Ce rituel consiste en la consommation de vin rouge, de vin blanc, de " fruits d'Israël " (ce sont les fruits**dont la Terre d'Israël a été bénie, à savoir le blé, l'orge, la datte, la figue, la grenade, le raisin et l'olive). Tout ceci est fait dans un ordre bien précis et accompagné de la lecture de textes de la Bible ou du Zohar (principal ouvrage de la Kabbale).

On s'efforce de consommer les 7 Fruits d'Israël (qui ne viennent pas forcément d'Israël) et au moins un fruit nouveau (sur lequel on prononce la bénédiction Chéhé'héyanou).

Cette coutume s'est vite répandue à travers les communautés juives de diaspora, et elle est devenue un moment majeur de l'expression de la nostalgie du peuple juif de sa terre, à travers les siècles et les pays.

Depuis le retour du peuple juif sur sa Terre et la création de l'Etat d'Israël, on a décidé de marquer ce jour par la plantation d'arbres. Les écoliers sortent dans les forêts et plantent chacun leur arbre, et toute une pédagogie est mise en place autour des thèmes de l'attachement à la Terre d'Israël et aux valeurs écologiques.

Signification spirituelle de cette fête:

Loin d'être une pure célébration écologique (dans le sens moderne du terme) et dénué de toute velléité de panthéisme, il se veut réflexion autour des interrelations entre l'homme, D.ieu, la nature, le peuple juif et la Terre d'Israël.

" Car l'homme est un arbre des champs ". (Deutéronome 20, 19)

A travers ce verset, la Torah initie une réflexion sur le passé, le présent et le devenir de l'individu.

Trois composants essentiels font qu'un arbre est arbre : les racines, le tronc et les produits : feuilles, fleurs et fruits.

Les racines sont essentielles à la croissance d'un arbre : plus elles sont fortes et implantées dans un sol riche, plus fort sera l'arbre. Les racines, c'est l'ascendance, la famille, l'enfance, les bases de l'éducation, de la morale et de la foi ; c'est prendre pied dans une histoire familiale, c'est " avoir des racines " ancrées dans une tradition, c'est puiser son énergie dans un terreau nourricier. Se couper de ses racines, c'est un peu se couper les vivres : on peut en mourir.

Les racines donnent le tronc : celui-ci représente l'éducation, l'enfance et l'adolescence, l'âge auquel l'on se " fait ". Encore faut-il qu'il soit assez fort et étoffé pour résister au vent et à la tempête ; l'éducation doit être fondée sur des principes moraux et religieux suffisamment cohérents pour que le futur adulte puisse résister à toutes les tentations négatives. Et de même que le tronc ne cesse de s'épaissir, l'étude et les connaissances sont indispensables à la bonne croissance de l'être humain.

Cependant, le seul développement personnel ne suffit pas à l'individu ; il serait stérile. Tout comme l'arbre justifie son existence par ses fonctions de producteur d'oxygène et de bois, de nourricier pour les hommes et le monde animal ou tout simplement, par le fait qu'il procure de l'ombre en été et du plaisir à la vue, l'homme doit produire des fruits et irradier autour de lui : accomplir les commandements divins, faire de bonnes actions, communiquer, échanger et partager. C'est là ce qui fait un être humain accompli, c'est là le devenir de l'homme, qui évolue dans le rapport à autrui.

Et pour tout cela, pour que l'arbre puisse se développer, il est un élément indispensable : l'eau.

Pour un juif, l'élément vital est la Torah : à plusieurs reprises dans la Bible, la Torah est comparée à l'eau, à un puits d'eaux vivifiantes (entre autres Deut. 32:2) ; c'est elle qui l'accompagne sa vie durant, c'est elle qui le guide et le fortifie.

La fête de Tou Bichevat, est donc l'occasion de fêter la nature et de remercier Dieu pour Sa création et la jouissance qu'Il nous en accorde. C'est aussi le temps d'une manifestation d'amour pour la Terre d'Israël. Mais c'est surtout le moment de faire le point sur notre croissance personnelle pour que notre arbre, poumon de la terre, puisse donner ses fruits et que tous en bénéficient.


*Pourquoi mange-t-on d'ailleurs 15 sortes de fruits à Tou Bichvat (le 15 Chevat) ?

Bien entendu, il y a un rapport avec la date de la fête.

Mais encore ?

Le chiffre 15, en hébreu, est formé de la lettre " yod " et de la lettre " hé ". Ces deux lettres forment également le nom de Dieu : dans chaque fruit, si nous savons l'observer et non seulement le croquer nous reconnaissons Dieu, nous pouvons admirer les merveilleux rouages de la Création.

**DES FÊTES ET DES FRUITS

Les fruits jouent-ils un rôle au cours des fêtes juives ?

Toutes les fêtes sont distinguées par un fruit ou une plante :

- A Roch Hachana, on mange de la pomme douce.

- A Pessah, on mélange différents fruits pour un plat du Séder ('Harosset). D'autre part, le 2e soir de Pessah, on cueille l'orge nouvelle.

- A Chavouot, maisons et synagogues sont décorées de plantes, de fleurs et de fruits. N'estce pas la fête des prémices ?

- A Souccot, nous vivons toute une semaine dans une cabane recouverte de feuillage, décorée de fruits et nous utilisons les 4 plantes traditionnelles (Loulav, Etrog, Hadass et Arava). 


source

Posté à 06:43 - Découverte judaïsme - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire