Sentences

Sentences spirituelles diverses, mieux connaître les grandes religions: Judaïsme, Islam, Christianisme, Charles de Foucauld

compteur_carnetspi


22 novembre 2005

Prier avec frère Charles

Dans sa Parole:

Presque toutes les méditations de Frère Charles sur l'Ecriture datent des années de Nazareth (1897-1900) : il nourrit sa prière et son désir d'être de plus en plus configuré à Jésus.

« Vous regrettez de peu lire, je lis moins encore que vous... quelques lign_s du Saint Evangile c'est toute ma nourriture»

( Lettre à sa cousine Marie DE BONDY-1891, Anthologie p.698)

« Recevons l'Evangile, c'est par l'Evangile que nous serons jugés, selon l'Evangile de Jésus, selon les paroles de Jésus, les exemples de Jésus, les conseils de Jésus, les enseignements de Jésus ».

( Méditation sur l'Evangile 1897-1900, anthologie.p.93)

« Toutes nos matinées commencent par la méditation du Saint Evangile c'est à dire des paroles ou des exemples de Jésus ».

( Projet de fondation 1896 )

«  Il y a huit ou neuf ans, étant à Nazareth, je m'étais fait comme un court portrait de Notre Seigneur Jésus Christ, formé de phrases du Saint Evangile; depuis lors je le relis sans cesse et j'aime avoir ce portrait chaque jour sous les yeux»

( Lettre à l'Abbé HUVELIN 1906 )

« Trouver le temps d'une lecture de quelques lignes des Saints Evangiles en prenant chaque jour à la suite. 10...15...20 lignes maximum... Il faut tâcher de nous imprégner de l'esprit de Jésus en lisant, en relisant, méditant, reméditant sans cesse ses paroles et ses exemples: Qu'ils fassent dans nos âmes comme la goutte d'eau qui tombe et retombe sur une dalle, toujours à la même place».
( Lettre à Louis Massignon 1914 )


Dans l'Eucharistie:

La longue contemplation de J'Eucharistie qui a marqué cette période de Nazareth va s'épanouir en vie eucharistique où frère Charles découvre de plus en plus que communier au Corps et au Sang du Christ le destine à devenir lui aussi un homme mangé.

« La Sainte Eucharistie, c'est Jésus, c'est tout Jésus...

Dans la Sainte Eucharistie Vous êtes tout entier, tout vivant, aussi pleinement que vous étiez dans la maison de la sainte famille de Nazareth au milieu de vos apôtres.

Oh, ne soyons jamais hors de la présence de la Sainte Eucharistie pendant un seul instant où Jésus nous permet d'y être)).

(Anthologie p. 790 )

« L'eucharistie ce n'est pas seulement la communion... C'est

aussi le tabernacle et l'ostensoir, Jésus présent sur nos autels.. vrai Emmanuel, vrai « Dieu avec nous», s'exposant à toute heure, sur toutes les parties de la terre, à nos regards, à notre adoration et à notre amour... »

(l'Evangile présenté aux pauvres du $ahara )

« Et voici que je Le tiens en mes misérables mains, Lui se mettre entre mes mains!

Mon Dieu, daignez me donner ce sentiment continuel de votre présence (...) et en même temps cet amour craintif qu'on éprouve en présence de ceux qu'on aime passionnément et qui fait qu'on se tient devant la personne aimée sans pouvoir détacher d'elle les yeux... »

(après son ordination sacerdotale 28 avril 1902 )


En Nous:

Nous sommes les habitations de Dieu vivant!

Charles de Foucauld nous encourage à laisser vivre Jésus en nous.

« Efforçons-nous de passer tous les instants qui se succèdent d'heure en heure dans notre vie de la manière la plus sainte. Nous le pouvons,: Jésus est sans cesse à notre porte et il frappe nous offrant sa grâce à chacun de nos moments, s'offrant à faire en nous par elle tous nos actes ».

(Projet de fondation anthologie p.463 )

« A toutes les minutes de notre vie, notre Seigneur nous demande de le laisser poursuivre en nous la vie qu'il a commencée sur la terre ).

« laissons-le vivre en nous; laissons le poursuivre en nous la vie sa vie cachée de Nazareth, laissons-le continuer en nous sa vie de pauvreté, laissons-le continuer en nous sa vie d'universelle charité (..,) Faisons de sorte de pouvoir dire à tout moment de notre existence: «Je vis mais ce n'est pas moi qui vis, c'est Jésus qui vit en moi. »»

(Règlement et directoire, 303,304.)


Dans les frères:

Frère Charles découvre de plus en plus la solidarité concrète avec les plus pauvres à laquelle engage la parole de Jésus: « ce que vous faites à un de ces plus petits qui sont mes frères. c'est à moi que vous le faites»

Il écrit à L.Massignon:

« Il n'y a pas, je crois, de parole d'Evangile, qui ait fait sur moi une plus profonde impression et transformé davantage ma vie que celles -ci: « Tout ce que vous faites à un de ces petits c'est à moi que vous le faites»

Si on songe que ces paroles sont celles de la bouche qui a dit "ceci est mon corps... ceci est mon sang»... avec quelle force on est porté à chercher et à aimer Jésus dans ces petits. »

(lettre à MASSIGNON 1er août 1914)

« Comme vous êtes à toutes les pages de l'Ecriture, ô mon Dieu, ce Dieu des pauvres, des malheureux, des plus petits, des derniers.. »

«  Nous sommes tous fils du Très-Haut! .Combien nous devons estimer tout être humain, combien nous devons aimer tout humain! C'est l'enfant de Dieu... Aimons cet homme que Dieu aime tous les instants de sa vie... Estimons, aimons du fond du cœur tout homme en vue de Dieu notre Père commun. »

(Commentaire du psaume 81)


Dans l'Eglise:

Charles utilise un langage affectif, mais plein de saveur évangélique, sur Jésus, sur le sacrement de l'Eucharistie, sur le sacré-cœur, sur l'Eglise. Il voit en l'Eglise l'épouse de Jésus qui désormais parle en son nom; Il reprend souvent ces paroles de Jésus à ses apôtres et à leurs successeurs': « Qui vous écoute, m'écoute! »

« Le temps qui n'est pas pris par la marche et le repos est employé à préparer les voies, en' tâchant de lier amitié avec les Touaregs et en faisant un lexique, traduction indispensable à ceux qui viendront porter Jésus.

Si j'ai tort de faire ainsi, s'il faut laisser cette manière et en prendre une autre, parlez, j'obéirai... »

(Lettre à l'Abbé HUVELlN)

« Il est certain qu'à côté des prêtres, il faut des Priscille et des Aquila (couple ami et collaborateurs de Paul à Corinthe) voyant ceux que le prêtre ne voit pas, ; pénétrant où le prêtre ne peut pénétrer, allant à ceux qui le fuient, évangélisant par un contact bienfaisant, une bonté débordante sur tous»

« Tout chrétien doit être ap.6tre, ce n'est pas un conseil, c'est un commandement, le commandement de la charité ».

(Lettre à Joseph HOURS, laïc de Lyon, 3 mai 1912)

Posté à 01:30 - Spécial Charles de Foucauld - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouveaux impératifs de vie font que notre présence sur le net est restreinte aux lundi et mardi de chaque semaine scolaire, nous vous demandons de le prendre en considération et d'en tenir compte au cas où vous déposeriez des commentaires ou des questions. Merci et bonnes visites dans ce blog.

Commentaires

Poster un commentaire